bluuu
15 janvier 2018

Cette pellicule Kodak Portra 400 a subit de multiples accidents : déchirement lors du rembobinage, fuite de lumière au déchargement, nouvelle fuite de lumière lors d’une ouverture accidentelle de la boîte opaque dans laquelle elle était rangée en attente du développement. Heureusement, tout n’a pas été perdu.

Nous pouvons observer de nombreux stigmates de ces agressions plurielles.

Ce genre d’événement m’amène, une fois de plus, à m’interroger sur la place de l’accident dans le processus de création.